La période d’adaptation à la crèche
15 Septiembre, 2016
0

La période d'adaptation à la crèche:
ses premiers pas dans un milieu inconnu

I. La période d'adaptation:
caractéristiques générales et implications

La période d'adaptation correspond à la phase de transition durant laquelle le bébé ou l'enfant doit abandonner un milieu familier qui lui offrait sécurité et confiance – son entourage familial – pour découvrir et s'adapter petit à petit à un nouveau milieu inconnu: la crèche.

Ce processus éducatif progressif, qui lui permettra à long terme de développer son autonomie et sa sociabilité – représente cependant dans un premier temps un changement significatif et fondamental pour l'enfant, qui doit se séparer – probablement pour la première fois – de ses parents, avec qui il était habitué à vivre et à partager au quotidien, de qui il recevait beaucoup d'attention et de soins ainsi que la satisfaction de ses besoins, et avec qui il partageait un lien affectif essentiel (le père et la mère constituant pour lui ses principales figures d'attachement).

L'attachement, objet d'étude de nombreux auteurs (entre lesquels nous pouvons souligner les apports de Freud ou Piaget), peut être défini comme le lien affectif singulier que développe le bébé envers ses parents au cours des premiers mois de son existence. L'apparition de ce lien répondrait, selon le psychologue John Bowlby (auteur de la Théorie de l'Attachement) à deux fonctions principales chez l'enfant: d'une part, celle d'obtenir une protection inconditionnelle grâce à la proximité de ses figures d'attachement, et d'autre part, celle d'acquérir une sécurité émotionnelle suffisante pour que soit rendue possible l'exploration, l'apprentissage et la socialisation progressive de l'enfant (Bowlby, 1953).

Le lien d'attachement – se manifestant chez l'enfant par le biais de conduites observables – conditionne également ses réponses face à l'inconnu: ainsi, il est en général possible d'observer des réactions instinctives d'éloignement face à des personnes inconnues (en particulier chez le bébé entre 8 et 10 mois) et des manifestations d'anxiété et de détresse face à l'absence des figures d'attachement. Ces manifestations face à la séparation apparaissent habituellement chez le bébé entre 6 et 8 mois, avec une intensité maximum entre 14 et 18 mois, celle-ci tendant ensuite à diminuer progressivement pendant la petite enfance.

Le but de la période d'adaptation réside par conséquent, pour l'enfant, dans l'usage de sa capacité à gérer et surmonter progressivement l'anxiéte et les émotions générées par l'absence de ses parents, et à s'adapter petit à petit à ce nouveau milieu inconnu dans lequel il se retrouve plongé.

Ce processus d'adaptation, qui dure habituellement entre 2 et 3 semaines et répond à des caractéristiques précises, présente cependant systématiquement de grandes particularités individuelles, selon les caractéristiques propres de chaque enfant, l'implication de la famille, l'adéquation des conditions et des procédés selon lesquels se déroule l'adaptation dans le centre, les réactions particulières de l'enfant et les réponses éducatives correspondantes apportées par l'équipe professionnel du centre et par les parents.

Malgré cette grande variabilité individuelle, la planification rigoureuse de la période d'adaptation par les professionnels du centre et l'attention complète et individualisée apportée aux familles permettent une prise en considération pleinement satisfaisante de chaque cas, et une bonne adaptation de l'enfant à ce nouveau milieu.

II. Les principaux acteurs de la période d'adaptation: une cohésion nécessaire

Pour garantir en grande mesure le bon développement de ce processus, il est nécessaire de souligner que la période d'adaptation repose sur la coopération et l'action commune de tous les acteurs impliqués dans celui-ci: ainsi, si l'enfant doit adopter un rôle actif et central dans son adaptation, tout comme les éducateurs du centre - dont la fonction principale sera d'accompagner celui-ci et de le guider tout au long de cette étape – on ne doit surtout pas oublier le rôle essentiel de la famille qui constituera un appui fondamental et indispensable – tant pour l'enfant que pour les professionnels du centre, pour que la transition se réalise de la manière la plus douce possible pour l'enfant. La cohésion entre les différents acteurs, qui devrait se refléter en particulier dans l'instauration progressive d'une relation solide de confiance mutuelle et dans le maintien d'une bonne communication tout au long de cette étape, est un élément clé.

Cet article prétend par conséquent recueillir les objectifs respectifs des principaux acteurs de la période d'adaptation, tout comme apporter des recommandations pédagogiques utiles pour les parents se trouvant face à l'entrée de leur enfant à la crèche.

Les bases pédagogiques d'une bonne période d'adaptation Les bases pédagogiques d'une bonne période d'adaptation

  • Bébés et enfants de 0 à 3 ans: sentiments et émotions, manifestations observables et objectifs spécifiques de la période d'adaptation
    Comme nous l'avons mentionné auparavant, les bébés et les enfants de moins de trois ans peuvent ressentir beaucoup d'anxiété pendant leurs premiers jours à la crèche, due à l'absence de leur figure paternelle et maternelle. Les émotions provoquées habituellement par cette séparation sont la tristesse, la colère, la peur et une sensation de détresse importante. Cela peut se traduire par des manifestations observables, présentes principalement pendant les premiers jours, et dont l'intensité tend habituellement à diminuer à mesure que l'enfant s'adapte. L'une des manifestations les plus communes sont les pleurs, sans que l'absence de ceux-ci constitue néanmoins un signal d'adaptation. Il est effectivement fréquent de pouvoir observer des enfants qui ne pleurent pas mais qui s'isolent ou ne participent pas aux activités et aux routines du centre, ce qui constitue d'autres manifestations d'un manque d'adaptation du petit à ce nouveau milieu. Pendant la période d'adaptation, il peut être fréquent que l'enfant présente également des perturbations du sommeil à la maison, comme de l'insomnie ou une plus grande fatigue.

    Les objectifs propres du bébé pendant la période d'adaptation seront par conséquent:

    EMOTIONNELS ET AFFECTIFS
    Le bébé ou l'enfant récemment entré en crèche doit assimiler et surmonter l'absence temporaire de ses parents, et réussir à gérer les émotions générées par cette séparation et par sa présence dans ce nouveau milieu. D'autre part, il doit apprendre à connaître les éducateurs pour créer progressivement un lien de tendresse et de confiance envers ceux-ci.

    EDUCATIFS
    À mesure que passent les jours, le petit doit se familiariser et s'adapter au nouveau milieu dans lequel il se trouve à présent, en l'explorant petit à petit, à son rythme, et en découvrant les matériels et les lieux qui le composent. Il doit en outre s'adapter aux routines et aux activités du centre, en développant petit à petit de nouvelles habitudes grâce à ce processus d'adaptation, et en exerçant petit à petit son autonomie.

    SOCIAUX
    L'entrée dans le centre suppose aussi le partage de ce nouvel espace avec d'autres bébés et enfants. Un des objectifs principaux de cette étape d'adaptation consistera donc pour l'enfant à établir un premier contact avec ses petits camarades du centre, pour pouvoir par la suite partager et interagir régulièrement avec eux, développant ainsi sa sociabilité.

    Pour aider les petits à atteindre ces objectifs, les éducateurs du centre adopteront un rôle d'accompagnement personnalisé du bébé ou de l'enfant pendant toute la période d'adaptation, facilitant ainsi sa découverte progressive de ce nouveau milieu, des dynamiques du centre et du reste de ses camarades.

  •  

  • Les objectifs spécifiques de l'équipe professionnelle du centre pendant la période d'adaptation
    Pour offrir un accompagnement personnalisé de qualité à chacun des petits qui découvrent la crèche pour la première fois, les éducateurs doivent à leur tour vivre une période d'adaptation, pendant laquelle leur action professionnelle doit principalement se baser sur l'observation et répondre à une série de critères et d'objectifs précis, propres à cette étape. Ces objectifs pourraient ainsi se regrouper selon la classification suivante:

    DIAGNOSTIQUES
    Los educadores deben realizar un diagnóstico inicial de la situación y de las caracterísiticas de cada niño, gracias a una lectura y análisis cuidadoso de la Les éducateurs doivent réaliser un diagnostic initial de la situation et des caractéristiques de l'enfant, grâce à une lecture et à une analyse détaillées de l'information donnée par les parents lors de l'entretien qui se sera déroulé avant l'entrée en crèche de l'enfant (concernant principalement les habitudes du bébé ou de l'enfant, ses possibles antécédents médicaux, sa personnalité ou n'importe quelle autre information que la famille aura jugé nécessaire de donner).

    OBSERVATIONNELS
    L'objectif principal des éducateurs pendant cette étape doit consister à connaître petit à petit les bébés et les enfants récemment arrivés, en observant minutieusement leurs comportements et leurs habitudes (aussi bien concernant l'alimentation que les cycles d'éveil et de sommeil, par exemple) pendant les premiers jours à la crèche. D'autre part, l'observation minutieuse des réactions de l'enfant face à l'absence de ses parents, face à ce nouveau milieu et aux autres enfants du centre, permettra d'orienter efficacement l'accompagnement individuel de chaque enfant.

    PÉDAGOGIQUES
    Les objectifs pédagogiques pendant la période d'adaptation consistent à donner des réponses éducatives adaptées aux particularités de chaque enfant, tout en favorisant le fait que celui-ci puisse se familiariser progressivement à la crèche et aux routines et activités qui s'y déroulent. Les éducateurs doivent en outre privilégier la réalisation d'activités qui maintiennent l'attention et la concentration des enfants et qui éveillent leur intérêt, tout comme d'activités favorisant l'apparition progressive d'interactions entre les petits.

    COMPORTEMENTAUX, EMOTIONNELS ET AFFECTIFS
    Les enfants sont particulièrement perméables aux émotions d'autrui, et les perçoivent généralement très facilement. Pour cette raison, les éducateurs du centre doivent essayer de contrôler leur propre nervosité, en adoptant une attitude positive et rassurante. Ils doivent de plus se montrer patients et compréhensifs face au processus d'adaptation de l'enfant, en lui transmettant confiance et sécurité. Ces premiers contacts entre les éducateurs et l'enfant constitueront les bases pour la construction progressive d'une relation basée sur le respect et la confiance mutuelle.

    COMMUNICATIFS
    La communication est l'un des éléments clés de tout processus éducatif, et pour cette raison les éducateurs du centre doivent établir et maintenir une bonne communication avec le bébé ou l'enfant, à partir de la période d'adaptation et durant tout son séjour à la crèche. Cette communication ouverte et régulière devrait par conséquent se baser sur une écoute active et sur l'expression des émotions, des sentiments et de l'affection. D'autre part, il est indispensable que l'éducateur assure une communication régulière et efficace avec les parents à propos du processus d'adaptation de leur enfant ou de toute autre information ou observation importante qu'il considère utile et nécessaire de leur transmettre. Les informer de manière adéquate avant, pendant et après la période d'adaptation permet d'instaurer une relation de confiance avec ceux-ci, nécessaire à la bonne adaptation de l'enfant à la crèche. D'autre part, il est intéressant que les professionnels du centre puissent offrir des conseils pédagogiques aux parents qui le désirent, en résolvant leurs possibles doutes ou en leur suggérant des ressources adéquates pour les différents problèmes exposés.

  •  

  • Les objectifs spécifiques des parents pendant la période d'adaptation

    Tout comme leur enfant et les professionnels du centre, les parents doivent à leur tour faire face à une période d'adaptation au cours de laquelle il est possible et probable qu'ils puissent se sentir nerveux ou tristes. Il est naturel que le fait de confier leur enfant à un très jeune âge puisse générer en eux de l'inquiétude, et pour cette raison nous nous proposons grâce à cet article d'exposer aux parents les objectifs spécifiques qu'ils devraient essayer d'atteindre pendant cette phase d'adaptation de leur enfant, pour rendre plus facile ce processus et ressentir progressivement une sensation de plus grande tranquillité et un sentiment de confiance envers le centre. D'autres recommandations pratiques pour l'adaptation de leur rôle éducatif à cette nouvelle situation seront proposées par la suite, tout comme des ressources éducatives utiles pouvant être utilisées à la maison, pour renforcer l'action des professionnels du centre.

    El periodo de adaptación en la escuela infantil

    Ces objectifs sont les suivants:

    COMPORTEMENTAUX
    Il est très important que les parents s'investissent au maximum dans le processus d'adaptation de leur enfant: ainsi, des actions simples - telles que la planification d'une visite de la crèche avec celui-ci avant la rentrée, ou la participation aux activités proposées par le centre – apportent habituellement de grands bénéfices par la suite, et facilitent l'adaptation du petit à ce nouveau milieu. D'autres actions importantes peuvent être par exemple le fait de les aider à s'adapter à leurs nouveaux horaires, en les couchant plus tôt ou en les aidant à s'endormir grâce à la lecture d'un conte à l'heure du coucher. D'autre part, il peut être important que les parents aident leur enfant à choisir un objet transitionnel qu'il puisse emmener avec lui à l'école: il s'agit d'un objet qui est particulièrement important pour lui d'un point de vue affectif et qui lui apportera du réconfort pendant les heures qu'il passera à la crèche. Il peut ainsi s'agir d'une peluche, d'un doudou, d'un mouchoir ou d'une petite poupée.

    EMOTIONNELS ET AFFECTIFS
    La dimension affective et émotionnelle constitue l'un des éléments les plus importants pendant cette étape, puisque l'enfant, séparé de ses parents pendant les heures passées à la crèche, aura besoin de plus d'attention et de tendresse à la maison, pendant cette période: les parents devraient par conséquent essayer de passer des moments de qualité avec leur enfant, avant et après l'école. D'autre part, il est nécessaire qu'ils réussissent à gérer correctement leurs propres émotions: ainsi, si ressentir de la tristesse ou de l'inquiétude est normal, il convient de ne pas transmettre ces émotions à l'enfant, mais au contraire de l'aider à construire des sentiments de confiance et de sécurité envers la crèche. Adopter une attitude positive devant la situation ne signifie pas, néanmoins, inhiber ou nier les émotions et les difficultés que l'enfant pourra probablement rencontrer les premiers jours: lui expliquer simplement qu'il est probable qu'il puisse ressentir certaines émotions comme la tristesse ou la peur l'aideront, lorsqu'il sera à la crèche, à comprendre ses émotions et à les gérer d'une façon plus adaptée. Pour aborder les émotions et la situation particulière de la rentrée à la crèche, il existe de nombreuses ressources éducatives qui peuvent être utilisées. Nous avons pour cette raison créé une mallette pédagogique les regroupant, qui sera publiée la semaine prochaine et accessible aux parents depuis ce blog.

    COMMUNICATIFS
    Le respect de leurs propres émotions et des émotions de leur enfant doit orienter les parents vers l'adoption d'une communication claire et ouverte avec celui-ci – indépendamment de son âge – en l'incitant à parler de la crèche, des activités qu'il y a réalisées, des ses impressions et émotions. Si le bébé ne parle pas encore, il est cependant bénefique pour lui que ses parents lui parlent de la crèche, puisque la compréhension précède le langage et que le bébé perçoit dès son plus jeune âge beaucoup d'éléments de la communication (grâce par exemple au ton et aux modulations de la voix, et aux émotions transmises pendant l'acte de langage). Maintenir une conversation avec son bébé présente de nombreux bénéfices et est d'autant plus important pendant cette période, puisque le tout petit a besoin de ressentir en plus grande mesure la présence et l'affection de ses parents, de qui il a été séparé pendant les heures passées à la crèche.

    Il est par ailleurs particulièrement important qu'avant la rentrée, les parents aient pu donner une explication claire et simple à leur enfant de ce qu'était et en quoi consistait la crèche, c'est à dire une raison de leur séparation (ces explications devraient de plus pouvoir être répétées à l'enfant chaque fois qu'il en manifeste le besoin). Comme nous l'avons déjà mentionné, différentes ressources éducatives permettant cette préparation préalable de l'enfant pour sa rentrée à la crèche peuvent être utilisées, qui seront présentées dans ce blog dans le prochain article publié.

    D'autre part l'instauration et le maintien d'une bonne communication entre les parents et les professionnels du centre aidera l'enfant à se sentir en confiance avec ces derniers, en facilitant en outre l'action professionnelle des éducateurs.

III. Recommandations pratiques pour les parents

En plus des orientations pédagogiques exposées auparavant, il convient d'apporter certaines recommandations pédagogiques pratiques qui faciliteront l'adaptation du petit.

On recommande ainsi:

  • De suivre les conseils de l'équipe professionnelle du centre (ponctualité, vêtements amples...)
  • D'essayer que ce soit exclusivement le père ou la mère qui emmènent et aillent chercher leur enfant à l'école, pendant toute la durée de la période d'adaptation
  • Dans la mesure du possible, de ne pas interrompre la période d'adaptation (vacances, absence de l'enfant...)
  • De ne pas introduire de changements dans les habitudes de l'enfant ou de nouveaux apprentissages à la maison pendant la période d'adaptation
  • De respecter le rythme d'adaptation du petit, sans le fatiguer ni le comparer aux autres
  • D'éviter absolument les phrases inhibant les émotions de l'enfant (comme par exemple « Allez, ne pleure pas, tu es grand maintenant. »)
  • Au contraire, de normaliser les émotions de l'enfant et des autres enfants (« Il pleure parce que sa maman lui manque. C'est normal qu'il ressente cela. Petit à petit il se sentira mieux et il arrêtera de pleurer. »)
  • De ne surtout pas menacer les enfants à propos de la crèche ou de l'éducateur: au contraire, leur transmettre une image positive et réelle, sans l'idéaliser
  • De leur manifester de la tendresse et de l'attention, sans toutefois les surprotéger (puisque cela rend plus difficile le processus d'adaptation de l'enfant)
  • De dire au revoir à l'enfant de manière claire, chaque jour, sans rendre ce moment trop long mais en s'assurant que l'enfant nous a bien vus.

Fanny Auriau
Diplômé en pédagogie; actuellement, elle poursuit un master de la Petite Enfance à l'Université Complutense de Madrid

 

Bibliographie

  • BOWLBY J.. (1953). Child care and the Growth of Love. Londres: Penguin Books.
  • SÁNCHEZ RODRÍGUEZ, E. (2007). Tesis doctoral: El periodo de adaptación en la escuela infantil.Granada: Universidad de Granada
  • ORTELLS RENAU, T. (1992). Vamos a la escuela: periodo de adaptación. Valencia: Consejería de Cultura, Educación y Ciencia.
  • GÓMEZ MAYORGA, C. (2004). La conquista del espacio. El periodo de adaptación. Infancia: educar de 0 a 6 años, 85, 18-23
  • GONZÁLEZ, R., AVILA, E., ROSALES, G., SOTO, M., MARRERO, R.C., ARTILES, C., y HERNÁNDEZ, C. (1998). El periodo de adaptación. Cuadernos de Pedagogía, 266, 15-18
  • SHAFFER, D. (2002). Desarrollo social y de la personalidad. Madrid : Thomson

Deja un comentario

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR